SANS CHEMINÉE, PAS DE NOËL

Que serait Noël sans cheminée ? Une journée triste et grise, une expérience maussade sans magie et vide de sens. Imaginez Noël sans la lumière chaleureuse du feu qui éclaire les enfants fatigués et heureux, les mères qui se sont enfin débarrassées de leur trente-et-un et les pères confortablement installés dans leur fauteuil favori avec un bon livre et une tranche de bûche glacée. 

Que la lueur des flammes brille sur les flûtes à champagne, les coquilles d’huîtres, les dorures et les paillettes, ou qu’elles jouent dans les reflets cuivrés des vieilles casseroles de la petite cuisine d’un chalet de montagne, la cheminée est un élément incontournable de Noël. Et pendant ce temps, par la fenêtre, les flocons tombent doucement pour préparer une belle piste d’atterrissage au Père Noël, sa luge et ses rennes. Chut ! Vous entendez les clochettes ? Non ? C’est parce que vous n’avez pas de cheminée. 

Le Père Noël et la cheminée sont indissociables. Mais comment s’est-il véritablement retrouvé à passer par là, à tel point que même Marilyn Monroe lui a demandé de « se dépêcher de descendre par la cheminée ce soir », dans sa chanson Santa Baby ? Et qui ne se dépêcherait pas s’il devait passer par la cheminée ?

Le Père Noël, un champion pour déléguer

Ce que vous ne savez pas, c’est que le Père Noël n’est pas la première personne à descendre par la cheminée. L’histoire commence avec un saint néerlandais, Saint-Nicolas, Ou Sinterklaas comme on l’appelait. Ce saint a recruté un assistant appelé Zwarte Piet, qui travaillait dans le même secteur d’activité que Knecht Ruprechten en Allemagne ou notre Père Fouettard national - ce dernier étant son concurrent direct. Les temps étaient durs, à cette époque. Et pendant que Saint-Nicolas caressait la tête des enfants, son assistant, lui, était chargé de punir ceux qui avaient été vilains tout en ayant la tâche quelque peu physique de descendre le long des cheminées pour déposer les sacs de cadeaux.

Au XVIIIe siècle, les néerlandais ont emmené avec eux toutes leurs traditions de Noël, dont Sinterklaus, jusqu’à la Nouvelle Amsterdam, aujourd’hui connue sous le nom de New York. Cette histoire a tellement inspiré l’écrivain Washington Irving que, en 1809, il inventa le mythe selon lequel Saint-Nicolas voyageait dans les airs dans une luge tirée par des rennes. Cette version a saisi le cœur de tous et bientôt, Saint-Nicolas est devenu Santa Claus, le Père Noël. Au passage, son assistant disparut et Santa Claus fut contraint de descendre lui-même par les cheminées. Si l’on considère que tout cela se base sur des siècles de tradition, on comprend facilement pourquoi on associe autant les cheminées et Noël. Pensez à tous ces millions d’enfants qui, au fil des ans, ont accroché leurs chaussettes, attendant avec impatience que quelqu’un leur rende visite par la cheminée pendant la nuit. Et que Marilyn Monroe en faisait partie !

L’esprit de Noël depuis 1984

Nordpeis a été fondé au milieu des années 1980 par le maître bâtisseur Morten Henriksen. Son idée, c’était que tout le monde devait pouvoir profiter de la lueur joyeuse des flammes à Noël, et pas seulement les plus riches avec leurs cheminées massives en pierre dans des villas hors de prix. Son concept de cheminée au design innovant et à prix abordable fut un véritable succès. Ces cheminées et ces poêles à bois propres sont désormais les plus vendus en Norvège.

Ça ne coûte pas si cher de faire comme Marilyn : se mettre un peu de Chanel No 5 derrière les oreilles, allumer une bonne flambée dans la cheminée et attendre le Père Noël avec votre liste de cadeaux. Ici, vous trouverez la cheminée qui fera naître cet esprit magique de Noël dans votre foyer

Quelques belles traditions de Noël devant la cheminée :

  • Un porto au coin du feu. Achetez un bon Stilton (un fromage à pâte persillée au lait de vache, comme le Gorgonzola), découpez un trou au milieu, remplissez-le de porto et gardez un petit verre à côté de vous. Profitez-en devant les flammes.
  • Chamallows. Les enfants adorent s’asseoir devant le feu en pyjama et faire dorer des chamallows au-dessus des braises, jusqu’à ce qu’ils deviennent croustillants et délicieusement fondants. Vous faîtes attention au sucre ? Alors essayez plutôt les châtaignes 
  • Vous avez un chien ? Allez donc vous promener dans les bois et au retour, déposez une peau de mouton devant la chaleur des flammes. Inutile de préciser qui va s’allonger dessus…
  • Un bon petit déjeuner devant les flammes ! Déplacez la table du petit déjeuner un peu plus près du feu et prenez le temps de profiter de vos œufs durs et vos anchois.
  • Et la plus importante de tous... La veille de Noël : n’oubliez pas d’accrocher vos chaussettes à des crochets, puis d’attendre avec impatience le matin. C’est magique ! [Lien : Quelques astuces pour accrocher vos chaussettes de Noël à la cheminée]

 

Et enfin, nous savons pourquoi certaines personnes ne croient pas au Père Noël. C’est parce qu’elles n’ont pas de cheminée !

De la part de nous tous, un très joyeux Noël à vous !